Université d’été 2018

Notre Université d’été s’est tenue le 31 août, à Ille-sur-Têt, sous la présidence de Carmen Esclopé, avec la participation d’une soixantaine de collègues.
4 ateliers ont permis de mener une réflexion approfondie sur les missions essentielles qui nous sont dévolues.

MIXITÉ SOCIALE

Intervenant : Anne-Marie Delcam
Rapporteur : Claude Atgé

Liée à la mixité dans la vie, la mixité sociale à l’école est aussi liée à des choix politiques. La question commence à être évoquée au début des années 80, pour devenir de plus en plus prégnante,  avec notamment, la création des zones prioritaires. C’est là qu’apparaît l’expression  « donner plus à ceux qui ont moins ». Et depuis, les choses ont beaucoup évolué.
On a aussi parlé de notre département, et en particulier, de la ville de Perpignan qui compte 8 collèges dont 6 sont placés en zone prioritaire.
Il faut savoir que 42 % des élèves de Perpignan sont scolarisés dans un établissement privé.
Plutôt que de cibler un seul établissement comme ce fut le cas dernièrement, une autre piste de travail pourrait retenir l’idée d’un bing bang permettant de revoir la question de la carte scolaire en incluant l’ensemble des établissements. Et pourquoi pas commencer par des réunions de réflexion avec tous les partenaires concernés autour de la table  : élus, parents, enseignants.
Une autre piste, peut-être la moins facile, devrait faire admettre que l’enseignement privé se doit aussi de prendre toute sa part.

LAÏCITÉ

Intervenant : Jean-Pierre Lopez

Rapporteur : Jean-Claude Berga

La laïcité est un principe républicain qui s’inscrit dans l’histoire de la pensée humaine. Elle a une valeur universelle.
Elle est le fruit de l’évolution de la pensée dogmatique, rationnelle, scientifique. Et ce n’est que lorsqu’on arrive à la pensée scientifique et rationnelle que peut émerger un principe comme celui de la laïcité.
Chaque étape  permet de progresser pour créer les conditions du « vivre ensemble ».
L’accent été mis sur l’article du texte fondamental qui édicte que « Nul ne peut être inquiété pour son opinion ou sa religion pourvu qu’il n’y ait pas de trouble à l’ordre public », tout en sachant que l’ordre public est établi par la loi.

La laïcité est une construction qui met en phase la tolérance mutuelle. Plus que de tolérance mutuelle, ce serait plus judicieux de parler de respect mutuel.

Evoquant les religions (catholique, israélite, protestante, musulmane, orthodoxe, bouddhiste), il est précisé que si celles-ci sont reconnues, elles ne sont pas pour autant d’intérêt public. Par contre, la laïcité a un statut d’intérêt public.
Pour le DDEN, la laïcité est une question centrale de l’école publique. mais ce n’est pas facile d’expliquer  ce qu’est la laïcité aux enfants. C’est ce qui a animé le reste du débat, avec des retours sur l’histoire des religions et l’empire colonial de la France.

MUSÉE

Intervenant et rapporteur : Jean-Marie Fosse

Comme nous n’avons  pas d’éléments en termes de calendrier, nous avons évoqué  les derniers événements, à savoir le déménagement et le transfert prévu au collège Pons. Nous avons donc  tenté d’ébaucher une feuille de route pour la rentrée.
Dans un premier temps, la mise en état de fonctionnement du nombreux matériel audiovisuel ancien que nous possédons.
Dès que nous aurons un plan précis de nos futurs locaux et une date prévisible de l’emménagement, nous porterons nos efforts sur la médiatisation de l’ouverture aux écoles en utilisant nos circuits habituels . Nous réfléchirons aussi à l’occupation des différents espaces : salle de classe, salle de conférences et de réunions, espace musée, espace rangement.
Notre riche centre documentaire devra trouver une place de choix sur des rayonnages modernes facilement accessibles aux visiteurs.

LE DDEN

Intervenant : Carmen Esclopé

Rapporteur : Jean-Pierre Colin

Le rôle moteur du DDEN a été souligné dans la défense et la promotion de l’école publique qui en a bien besoin, en réponse à la mauvaise réputation que certains veulent en donner. C’est une question difficile, une question d’actualité.
Son champ d’action est vaste. Bien entendu, il  participe régulièrement aux réunions du conseil d’école en tant que membre de droit. Il doit s’intéresser non seulement au PPRI , au service de la restauration scolaire, aux transports scolaires, mais encore à la pause méridienne pour tenter d’améliorer la qualité d’accueil des enfants. Il peut aussi s’intéresser aux problèmes liés à l’absentéisme.
Le DDEN peut et doit intervenir aussi dans les écoles privées.
Un cahier important édité par l’Union nationale rappelle les différentes missions du DDEN. Il sera distribué lors de notre assemblée générale d’octobre prochain..
Comme chaque année, une journée de formation à l’intention des nouveaux collègues est prévue dans les prochains jours.